Publié le 30 Novembre 2012

donetsk3907g.jpg

 

 

La métallurgie française, comme le reste de l'industrie d'ailleurs, traverse des temps troubles. La promesse de mise sous perfusion gouvernementale des hauts fourneaux de Florange a de curieux relents de fin d'époque et me rappelle d'autres temps (fin Giscard, début Mitterrand, pour les fanas d'histoire ancienne) où les fleurons industriels nationaux étaient maintenus hors d'eaux à grands seaux de fonds publics (on écope, mais dans le bateau !). Je n'ai aucune idée des solutions à employer pour la pérennisation des industries lourdes en France, mais je ne puis m'empêcher de trouver étrange que l'état de développement d'un pays soit encore aujourd'hui mesuré à l'aune de l'importance de son secteur tertiaire, ravalant de fait ses capacités de production au rang de tâche d'infâmie. En passant, il me semble que ces grandes puissances économiques contemporaines que nous envions tant sont toutes ou presque également des puissances industrielles...

 

Tout ça pour en venir à ces images, découvertes sur le blog de Jesse James qui, vous le savez peut-être, se passionne depuis peu pour le travail du métal forgé au point de s'être offert un marteau pilon de forge industrielle. Si les images d'extérieur peuvent évoquer le travail de Bernd et Hilla Becher, celles prises au coeur des usines, hauts-fournaux, laminoirs et forges semblent parler d'un monde d'avant, disparu ou en passe de l'être ; évoquant un temps de puissance et une aristocratie ouvrière évanouie. Pourtant, ces images sont contemporaines et ont été prises un peu partout dans le monde.


Voici donc un peu du travail de Uwe Niggemeier.

 


weirton1gg

 

 

 

anderlues6gg

 

 

 

prosper1gg

 

 

 

burnsharbor1gg

 

 

 

Electric arc furnace

 

 

 

Tapping the electric arc furnace

 

 

 

fad11gg

 

 

 

trinec34gg

 

 

 

vmstar11gg

 

 

 

indianaharbor34gg

 

 

 

Dampfhammer, Steam hammer. Dirostahl, Remscheid.

 

 

 

fucine18gg

 

 

 

Manipulator. Societa delle Fucine, Terni

 

 

 

buderusguss15gg

 

 

 

ergocast17gg

 

 

 

Toutes ces photos sont la propriété de Uwe Niggemeier

Voir les commentaires

Publié le 29 Novembre 2012

 

"I bought my Dad's stock 750 Honda and rode it for a year. Then I decided to build a chopper. I bought a frame from one place (Thanks to Denver Choppers) and a springer from another. A fender here and a gas tank there. Swap-meets and catalogs were my friends. I bored out the engine to 811cc's and painted it it my friends garage. THIS THING WAS A BLAST TO RIDE !!!! and yes, this was before the mandatory helmet law. This was shot in 1980 with video gear that weighed a ton !!!"

Voir les commentaires

Publié le 22 Novembre 2012

On a tous en tête, quel que soit notre âge, The Cannonball run, le film qui réunissait une pléiade d'acteurs parmi lesquels Bruce Lee Jackie Chan, Roger Moore, Sammy Davies Junior, Dean Martin Farah Fawcett et d'autres encore (je ne vais pas recopier tout le générique, IMDB est là pour ça). On a également en tête les résurgences modernes de cette course qui réunissent une brochette de milliardaires propriétaires de bolides hors de prix dans une course qui traverse l'Europe de l'Angleterre au sud de l'Espagne au rythme des contrôles routiers et autres barrages placés là pour ralentir (ou stopper) la progression de la vrombissante caravane. O tempora, o mores, comme on dit dans Asterix, ceux qu'autrefois on percevait comme de sympathiques outlaws, fêtards et irrévérencieux, n'apparaissent plus aujourd'hui que comme de puérils rupins déconnectés et méprisants qui noient l'ennui d'une trop grande fortune dans des jeux de cons. Mais bon, passons.


Il se trouve que cet article de Fred Gregory paru dans Car and Driver retrace assez bien l'histoire des épisodes originels de la course qui se déroulèrent au cours de années 70, en particulier l'ultime "vrai" Cannonball de 1979.
Il est d'ailleurs frappant de voir l'ingéniosité déployée par les concurrents et les solutions originales : pilotes de Rolls Royce déguisés en chauffeur et milliardaire ; ambulance de course avec vraie/fausse malade à l'intérieur ; camion de détection d'un organisme géologique officiel ; vieille Cadillac aux airs d'épave... Nombreuses sont d'ailleurs les anecdotes reprises telles quelles dans le premier volet du film.

 

PS. D'ailleurs, il serait peut-être utile à notre culture qu'une âme plus systématique et patiente que la mienne s'intéresse un jour à la mythologie du road movie mécanique, à ce qu'elle doit à l'histoire et à ce que l'histoire lui doit...

 



 
the-last-cannonball-inline-12-photo-444452-s-original
A l'arrivée, en 1972



the-last-cannonball-inline-1-photo-444399-s-original
L'arme ultime pour parcourir 4000 km à fond de train, la Pontiac Fire-Am



the-last-cannonball-inline-4-photo-444402-s-original
Un hot rod au départ de l'édition 1975



the-last-cannonball-inline-6-photo-444404-s-original
L'ambulance (un peu préparée) de Brock Yates qui inspira celle du film. A noter que c'est Farah Fawcett qui jouera le rôle de l'épouse de Yates dans le film.



the-last-cannonball-inline-5-photo-444403-s-original
On se grouille pour le pointage



the-last-cannonball-inline-7-photo-444405-s-original
Ce truck Chevrolet prétendait convoyer une équipe de scientifiques



the-last-cannonball-inline-9-photo-444407-s-original
Mylord et son chauffeur



the-last-cannonball-inline-8-photo-444406-s-original
Le nom de cette équipe : The Right Bra racing team !



the-last-cannonball-inline-10-photo-444408-s-original
Une précision : la Volvo aussi faisait la course



the-last-cannonball-inline-11-photo-444451-s-original
Cette Ferrari 250 GTO détient le record du véhicule le plus cher ayant jamais courru le Cannonball


Voir les commentaires

Publié le 19 Novembre 2012

Ami des deux roues noirs à gros peuneus et des trucs qui ne servent à rien, sois le bienvenu sur cette page. Tu as sous les yeux le délicatement nommé Necromancer, produit par la marque Surly qui a fourni ici la pluspart des éléments, et customisé par je ne sais pas qui (infos bienvenues). De ces travaux, résulte un vélo magnifique dont l'usage me laisse encore un rien perplexe mais que j'accrocherais bien dans mon salon (à côté de mon vieux Mercier) si ma femme révisait ses goûts décoratifs.

 


 

8028844342_a146420a78_k.jpg

 

 

8028837713_aedc8eb79f_k.jpg

 

 

8028837684_60a7954a3a_k.jpg

 

 

8028842591_e64eead5bf_k.jpg

 

 

8028844842_0f16cfad28_k.jpg

 

 

8028849049_5e0934c629_k.jpg

 

 

Voir les commentaires