Copa

Publié le 6 Janvier 2013

 

Les espagnols de CRD, pour Café Racer Dreams, semblent, au vu de leur catalogue, nous jouer une musique déjà connue et serinée à l'envie par tous les Wrenchmonkees et autres Deus de la terre. Ils ont toutefois un petit tropisme local qui leur fait préférer des brêlons typiques du paysage moto espagnol, comme les Honda Dominator ou, plus anciennes, quelques productions locales des jours bénis de leur industrie moto nationale. Oui, parce que les espagnols savaient faire des meules, et des pas mauvaises : Bultaco, Montesa, Mototrans, Derbi, Sanglas (la MZ d'Europe du Sud)... Mais vous savez tout ça.

 

Parmi ces marques disparues ou échappées des mains de leurs créateurs figurait également Ossa. Ce constructeur de Girona, sur la côte est de la péninsule, a produit d'excellentes motos de tout terrain (enduro et trial), quelques motos routières de moindre renommée - sinon la 500 Yankee de 1973, développée pour conquérir le marché américain - et de fort belles meules de course aux guidons desquelles se sont illustrés des cadors de la trempe de Santiago Herrero.

 

La 250 Copa de 1979 n'est pas à proprement parler un jalon de l'histoire motocycliste. Cette mocheté n'a heureusement que rarement passé les Pyrénées et, au vu de l'image présentée en bas de ce post, c'est pas plus mal.

 

Il n'en demeure pas moins que les mécanos de CRD, aidés d'un oeil aiguisé et d'un chauvinisme de bon aloi, se sont attachés à donner au petit mono-cylindre à trous de 23,5 chevaux un peu de race à coups de carbu mikuni de 38mm, de pot détente sur mesure, de fibre de verre et de guidons bracelets.

 

Du coup, c'est pas plus mal qu'elle soit si lente, ça laisse davantage de temps pour la regarder passer...

 

 

 

web_1_detalle.jpg

 

 

web_2_detalle.jpg

 

 

web_6_detalle.jpg

 

 

web_7_detalle.jpg

 

 

web_10_detalle.jpg

 

 

web_13_detalle.jpg

 

 

web_16_detalle.jpg

 

 

web_20_detalle.jpg

 

 

640px-1979-Ossa-250-Copa.jpg

 

Images : CRD

Rédigé par VonSonntag

Publié dans #Bielles chaudes

Commenter cet article

steve 08/01/2013


C'est vrai que la moto d'origine est très laide. Ils en ont fait une interprétation magnifique, vraiment. Dans les années 70, une version "spq" courrait en championnat de France promosport.
C'était devant en deux et demie, avant que n'arrivent les Yam RD (à air). Ca serrait souvent ... Bravo pour ton post !