Publié le 18 Juillet 2012

Bon, je ne vais pas vous cacher que j'ai découvert la marque Godden en lisant cette annonce trouvée chez Yesterdays, un négociant batave spécialisé dans la rareté sur deux roues qui vont vite. Le texte qui l'accompagne provient pour l'essentiel de la page d'accueil du site Godden qui présente le fondateur de la marque Don Godden comme un ancien champion de speedway devenu constructeur de chassis puis motoriste.

 

On devine aisément la filiation qui aboutit à ce V-Twin 1000 cc à quatre soupapes par cylindre en ce qu'il est constitué de deux monocylindres de 500 cc, la cylindrée nominale en Speedway. Gavé au méthanol, le moteur dévoloppe 128 chevaux. Sachant que d'ordinaire ce type de moteur s'accompagne d'une très élémentaire boîte deux vitesses, il est fort probable que Mr Godden ait accolé à sa centrale une boîte séparée pensée pour un usage plus racing, voire routier, dont je ne sais pas distinguer l'origine (ceci est un appel aux lecteurs compétents).


Quoi qu'il en soit, voilà un joli café-racer de la fin des années 70 (il me semble avoir lu 1980 quelque part, mais je ne sais plus ou) qui associe ce rare propulseur de 100 chevaux (il est réglé ici pour fonctionner à l'essence normale) et un de ces légendaires cadres Rickman Metisse. Ca sent l'authenticité, la fiabilité anglaise, la violence pas vraiment retenue et le danger. La fin de l'annonce précise d'ailleurs "but it would take a brave man to exploit its full potential on the road". Hum...


Pour ceux d'entre vous qui voudraient se lancer dans l'aventure, Hound Motorcycles propose un moteur à la vente. A bon entendeur...

 


Godden_moteur.jpg

 

 

Godden4.jpg

 

 

Godden7.jpg

 

 

Godden5.jpg

 

 

Godden6.jpg

 

 

Godden2.jpg  Godden3.jpg

Voir les commentaires

Publié le 13 Juillet 2012

diary-book-le-bal-2011-dec-1.jpg

 

 

Watabe_110420_DEF-10-1-inner.jpg

 

 

watabe.jpg

 

 

Watabe_110420_DEF-47-2-inner.jpg

 

 

watabe2.jpg

 

Ces images sont extraites de "A Criminal Investigation" de Yukichi Watabe. Le livre, paru en 2011 regroupe un long reportage effectué en 1958 par Watabe, alors photographe de presse indépendant, au cours d'une enquête policière sur un meurtre. Ce livre doit son existence à un marchand de photos anciennes anglais qui a découvert un lot d'une centaine d'épreuves de ce reportage et à Diane Dufour directrice de la galerie Le Bal qui a coédité l'ouvrage avec Xavier Barral. Yukichi Watabe est mort en 1996, au Japon, dans le plus complet anonymat.

 

Source : American Photo Mag

Voir les commentaires

Publié le 5 Juillet 2012

Gus Kuhn. C'est un nom qui ne dit pas grand chose à grand monde aujourd'hui (sauf à toi, lecteur, bien entendu) mais qui fait définitivement partie de la légende Norton. Avant d'être ces motos de tourisme (rapide) ou de course, Gus Kuhn, c'est d'abord un homme. Un anglais, né à Birmingham en 1898, qui doit son nom à un grand père allemand. Comme on le sait, Birmingham était en ce temps la capitale anglaise de l'armurerie et devint par la suite l'un des hauts lieux de l'industrie mécanique. La marque BSA doit d'ailleurs son nom, Birmingham Small Arms et son logo, trois fusils disposés en faisceaux, à ses origines armurières.

 

1922TT-500.gif

Tourist Trophy 1922, Gus Kuhn est le second à partir de la gauche.

 

Dans les années 15, le jeune Gus tâte de la compétition alors qu'il suit un apprentissage dans une fabrique de moteurs, Butterfields of Birmingham, qui produisait des motos sous la marque Levis. Puis, au lendemain de la première guerre mondiale, il entame un carrière de pilote de course qui le verra aussi bien courrir le TT que des sprints locaux voire des matches de moto-ball. Il sera également l'un des pionniers du Speedway, des courses sur ovales cendrés déjà fort populaires en ce temps. Il cessera de courir au début des années 40, poussé à la retraite par une santé fragile et doté d'un palmarès plus que garni.

 

 

.1971-510.jpg

 

 

Dès 1932, il a ouvert son propre atelier où il assure réparations, entretien et préparations de motos. A cela s'ajoute rapidement un espace de vente. Après la seconde guerre mondiale, il deviendra également concessionnaire. Dès les années 60, Gus Khun va s'intéresser aux Nortons , 500 puis 650 et Commando. La recette, centrée sur la recherche de performance et la légèreté, est imparable. Des motos d'origine, débarrassées de leur accastillage, moteurs retravaillés, carénages et réservoir en alu ou en fibre, amorto de direction pour calmer les ruades du machin et peashooters pour qu'on l'entende arriver. A l'image des hypersports actuelles, les Norton Gus Kuhn de route sont des motos de course équipées d'un phate et d'une plaque d'immatriculation. Quand aux Gus Kuhn de course... Les résultats du préparateur en compétition sont tels qu'ils lui assurent des relations priviliégiées avec l'usine, au point d'en devenir l'un des partenaires officiels et le plus gros concessionnaire anglais, ce qui par ailleurs assurera au petit atelier de Birmingham une renommée internationale fort profitable au business. Dans les années 70, Gus Kuhn est LE préparateur de Commando. Dans le catalogue maison, on peut aussi bien trouver des motos complètes, "prêtes à rouler" que des kits ou des pièces détachées à l'unité. Libre au client, selon ses goûts ou ses moyens, de composer "sa" Gus Kuhn.

 

 

Gus_Kuhn_1969.jpg

 

 

Décédé en 1966, le fondateur a auparavant laissé les rênes de la boutique et de l'atelier à son compère Vince Davey qui acheta au début des seventies un badge BMW. C'est la raison pour laquelle la recette Gus Kuhn a également été appliquée aux boxers teutons.

On le verra parfois sur les photos qui suivent, les Gus Kuhn d'aujourd'hui ne doivent généralement pas grand chose aux mécaniciens des ateliers maison. Le destin compliqué des motos originales, vouées à la compétation et souvent fort modifiées depuis leur sortie d'atelier, croise le commerce des kits, sans parler de celui des pièces détachées. Je n'ose même pas évoquer le chapitre des autocollants que le magasin de la capitale des Midlands expédiait à travers le monde. Peu importe. Laissons les recherches d'authenticité historique aux chipoteurs et aux marchands. Une Gus Kuhn, c'est une gueule et surtout un esprit. Cet esprit là, gageons qu'on peut le croiser souvent dans les paddocks des courses d'anciennes, autocollant qui va bien ou pas...

 

2404850575_5aed45aeae.jpg

 

 

3589667070_546b89e0e5.jpg

 

 

autorace4.jpg

 

 

Gus-Kuhn_Gd.jpg

 

 

gus-kuhn-norton.jpg

 

 

Norton.jpg

 

 

tumblr_m6nh2vWS851r3zlb8o1_500.jpg

 

 

frapr610.jpg

 

Sources : wikipedia et Gus Kuhn Motors.

J'ai glané les images ici ou là et oublié d'en noter la provenance. Si vous êtes le propriétaire de l'une d'entre elles, n'hésitez pas à me le signaler, je rajouterais un crédit.

Voir les commentaires

Publié le 3 Juillet 2012

Je n'ai jamais eu l'occasion de conduire une Yamaha XS 650, encore moins de la démonter, mais je trouve qu'elle possède un très joli moteur. Premier gros cube de la marque, la XS, sous sa forme routière ou custom, à été commercialisée durant de très longues années et sa fiabilité en faisait une alternative intéressante et peu coûteuse pour qui voulait goûter aux charmes du gros twin parallèle sans se ruiner ni s'exposer aux longues heures d'entretien que suppose la possession des motos anglaises, Triumph Bonneville en particulier, qui servirent de modèle aux ingénieurs japonais.

D'ailleurs, les forums de motos personnalisée regorgent de préprations plus ou moins abouties autour de ce fameux moteur. Du caractère, pas trop de chevaux mais du couple, tout ça pour pas trop cher : voilà la base idéale.

Les russes (ou ukrainiens ?) de Dozer Garage, bien inspirés par quelques prépas nippo-ricaines, ont produit ici un sympathique engin à la déco de bon goût (ou pas). Je vous avoue que si j'en avais été le commanditaire, j'aurai opté pour un arrière supspendu, histoire de préserver à la la fois mes lombaires et la enue de route de la bestiole, mais bon... Je suppose que les chiropracteurs russes sont bon marché.

 

 

Dozer1.jpg

 

 

Dozer2.jpg

 

 

Dozer3.jpg

 

 

Dozer5.jpg

 

 

Dozer6.jpg

 

 

Dozer7.jpg

 

 

Dozer8.jpg

 

 

et il y a même un petit diaporama en prime ;-)

 

 

Voir les commentaires